Huahine Nos Vidéos

L’authentique ! | HUAHINE [Vlog#91]

Comment ne pas être séduit par cette île de Huahine, encore une fois tellement différente des autres, qui respire l’authenticité, le calme et la nature ?
Un tourisme, une fois de plus, à très petite échelle (et c’est ça qu’on aime en Polynésie !) puisque la population n’a jamais été favorable à l’implantation de gros complexes hôteliers de luxe comme à Bora Bora – ici c’est donc des petites unités hotelières ou des pensions de famille.
Nous avons quant à nous logé sur la plus belle plage de l’île : la plage Mahana où nous aurons même eu la chance de voir Némo !

L’île de Huahine est divisée en deux : l’île de Huahine Nui (« Grande Huahine ») et Huahine Iti (« Petite Huahine »), presque symétriques, serties au sein du même lagon mais séparées par un isthme de seulement quelques dizaines de mêtres, qu’enjambe un petit pont.

Le relief de l’île de Huahine, recouvert de végétations sauvages et luxuriantes d’un vert éclatant et lumineux, nous aura incontestablement séduits !
Une fois n’est pas coutume, nous avons remis ça avec le tour de l’île en voiture de location afin de suivre la route côtière, y découvrir des baies magnifiques et des panoramas somptueux, une fois de plus !

Nous avons aussi rendu visite à la curiosité de l’île : les anguilles sacrées aux yeux bleus et avons (brièvement) visité les vestiges archéologiques de Maeva, parmi les plus importants de Polynésie Française, qui renferment de nombreux marae en bord de littoral – mais vous l’aurez compris : on est pas franchement fan de marae nous…!

Comme à notre habitude, nous avons ensuite fait une excursion sur le lagon à bord d’une pirogue à moteur afin de contempler la beauté du lagon et de l’île, faire du snorkeling parmi les poissons multicolores et déjeuner sur un motu paradisiaque « les pieds dans l’eau » (c’est vraiment le cas de le dire!) où on nous aura appris à cuisiner le thon cru au lait de coco, à nouer nos paréos et à danser (un peu, vraiment un tout petit peu!) le tamouré (=danse traditionnelle polynésienne).

Ce qui a été plus discutable lors de cette excursion sur le lagon fut le nourrissage des requins (ou « shark feeding »), que nous ne cautionnons bien évidemment pas.
Les petits requins pointes noires de Polynésie sont innofensifs (bon, seul Léo est allé dans l’eau cependant !).
Certains prestataires n’hésitent donc pas à les nourrir pour permettre aux touristes de les voir de plus près et les approcher.. Pratique discutable bien entendu, puisque nourrir un animal censé être sauvage revient à l’apprivoiser et à le domestiquer quelque part, et cela à des fins commerciales en plus de ça !

On vous présente aussi le four traditionnel polynésien, une cuisson qui ressemble à une cuisson « fûmé » (la nourriture reste plusieurs heures pour cuire dans le four entourée de feuilles de bananier, préparé de façon traditionnel lui aussi) – goût assez spécial il faut le reconnaître mais ça avait le mérite d’être typiquement local ! Tout cela en musique et danse typiquement polynésienne !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :