Les sacs à dos

Le sac à dos ! Notre maison pour plus d’un an !! Autant dire que le choix du modèle ne s’est pas fait à la légère. Car porter sa maison sur le dos pendant plusieurs heures et tous les jours, mieux vaut qu’elle soit confortable et adaptée à notre morphologie.

Nous avons opté pour des sacs de randonnée, comme la plupart des tour-du-mondistes. Ce type de sac est le plus adapté pour des voyages au long cours. Nous avons ensuite essayé plusieurs sacs qui devaient remplir notre « cahier des charges » :

Le volume : c’est-à-dire sa capacité de chargement. On parle ici en litre. La moyenne des globe-trotters est de 60 Litres. En dessous de 40L, on parle de voyageur minimaliste et c’est pas trop notre délire de voyager avec deux sous-vêtements , un t-shirt et un short. Et puis il ne faut pas oublier que l’un d’entre nous est une princesse donc voyageant avec un minimum de produits de beauté 😉
Au dessus de 70L, c’est le risque de se retrouver avec un sac surchargé et intransportable… C’est le genre de sac réservé à ceux qui partent en totale autonomie sur plusieurs jours (avec la tente, le duvet, le matelas, le réchaud, la nourriture, les assiettes, les couverts, la table, la télé, le canapé…:p). On a donc décidé de se placer dans la moyenne avec un volume de 60L.

le sac à dos

Exemple de sac trop grand …

Le poids à vide : le poids du sac une fois rempli doit faire entre 15 à 20% de notre corps, ce qui veut dire un poids maximum de 9kg pour Marine et 14kg pour Léo. Il faut donc avoir un sac à vide le plus faible possible. En sachant que certains sacs peuvent peser plus de 3kg, on est déjà à plus de 30% du poids recommandé pour Marine, alors qu’on a encore rien mis dedans…

Le confort : 20% de notre poids sur notre dos… C’est beaucoup ! D’autant plus qu’on se classe dans la catégorie des gens « menu », et qu’on a malheureusement pas des années de dos crawlé derrière nous ! Il fallait donc que ce poids paraisse le plus léger possible une fois porté et pour cela il était indispensable que notre sac soit bien réglé et ajusté à notre morphologie. Pour cela, les rappels du tonton de Marine nous ont bien aidés 😉 !

Donc un sac bien « réglé ça veut dire :

  • le dos et de surcroît les épaules ne portent jamais le sac, ce sont les jambes qui font le travail !
  • l’organe le plus important est la ceinture de hanche qu’il faut serrer au maximum et la garder au dessus de son bassin, c’est lui le point d’accrochage qui retient le sac. La ceinture de hanche se doit donc d’être de bonne qualité et ne surtout pas se desserrer toute seule au fur et à mesure de la journée !
  • les bretelles ont leur point d’appui sur la clavicule et le dessus des épaules doit être le plus possible libre (Astuce : il faut pouvoir passer, une fois le sac chargé, l’index au dessus de son épaule jusqu’à sa clavicule, bien serrer les bretelles au niveau du bas du sac et ne pas trop serrer les rappels de charge en haut des bretelles, juste de quoi ne pas tomber en arrière sans se sentir trop serré pour autant, tout le challenge quoi !)

regler-son-sac-a-dos-de-randonnee

La fonctionnalité : Il fallait que ce fameux sac dispose de poches, de sangles et surtout d’une ouverture frontale. Celui-ci doit être pratique, fonctionnel et disposant de poches facile d’accès. Ce sont des petits trucs en plus qui vont nous faciliter un peu la vie !

La robustesse : si c’est pour avoir un trou dans le sac ou casser une bretelle au bout de 3 mois, autant prendre un sac résistant. On prendra quand même de quoi recoudre en cas de pépin avec un set de couture comprenant du fil de lin et une aiguille adaptée.

La couleur : Non…ça en fait on s’en foutait carrément ! :p Bon après c’est sûr qu’il fallait pas que ça tombe dans le moche non plus ou dans le trop « girly » qui serait pas très discret en plein milieu de la forêt amazonienne 😉 !

sac-chanel-enorme

Marine a quand même hésité sur celui la … Mais trop salissant 🙂

Au final on a pris quoi ?

Eh bien après avoir essayé pas mal de sacs différents durant de longues heures, nous avons retenu chacun quelques sacs.

3 sacs du coté de Léo : le Baltoro 65 de chez Gregory, le Aether 60 de chez Osprey et le Air Contact Pro 60 + 15 de chez Deuter.

2 sac du coté de Marine : le Ariel 55 de chez Osprey et le Air Contact Pro 55 + 15 de chez Deuter.

Ce sont finalement tous des sacs assez « haut de gamme » avec un prix élevé, mais on a bien compris que pour remplir notre cahier des charges, fallait y mettre le prix! Mais quand c’est ta future maison tu oublies un peu l’argent et préfère investir dans de la qualité, même les plus radins  ! 😉

Le choix final c’est finalement fait sur un critère qui en sortait un du lot : le confort !

Et les vainqueurs sont :

Sac à dos Ariel

Ariel 55 pour Marine

Sac à dos Aether

Aether 60 pour Léo

En effet, seuls les sacs de la marque Osprey nous paraissaient être les plus agréables à porter. C’était un plaisir de les avoir sur le dos sans ressentir la moindre gêne contrairement aux autres, qui avait chacun un petit truc qui nous dérangeait. Comme quoi il faut bien essayer avant d’acheter, car chaque morphologie est différente.

Maintenant il faut le remplir avec nos affaires … Et entre les vêtements, le matériel photo et vidéo, la pharmacie et tout pleins d’accessoires, autant dire que les sacs à dos ont vite été pleins 😀

marine-sac

En attendant le départ on teste les sacs …

leo-sac

… et on sait qu’il faudra pas trop les charger !