Mendoza Amérique du Sud

Un avant-goût argentin 🕵🏻 ! | MENDOZA & SALTA…

Nos deux premières escales argentines :

* Mendoza : une ville plutôt très agréable, connue pour ses vignes et ses bons vinsmais aussi pour sa gastronomie savoureuse !
Quelle joie de remanger du bon boeuf après 11 mois de voyage (désolé pour les végétariens !), meilleur qu’en France, servi dans des proportions plus que généreuses et à un prix imbattable en plus de ça !
Autant vous dire qu’on en a profité et qu’on est resté à Mendoza en grande partie pour profiter de la gastronomie argentine !
En résumé, pas grand chose à faire à Mendoza si ce n’est visiter les vignes alentours, les domaines viticoles et bodegas (mais c’est pas trop notre truc!) mais la ville reste super agréable et surtout : on y mange très bien !
En plus, on y était pile pendant la date d’anniversaire de l’indépendance de l’Argentine donc il y avait pas mal d’animation sur la place centrale.

* Salta : surnommée « la linda » (= la belle), est considérée comme une ville sophistiquée, appréciée des voyageurs avec son architecture coloniale, ses musées (on est pas franchement branchés musées pour rappel ! ) et les soits-disants nombreux attraits dont elle dispose.
Nous on y aura surtout vu une grande ville avec tous les défauts qui vont avec : brouhaha, circulation, voitures… etc !
Pas si « linda » que ça finalement la Salta…

Un des incontournables de Salta est le MAM (Museo de Arqueología de Alta Montaña), cependant on a préféré pour des raisons éthiques et morales ne pas nous y rendre. En effet, ce musée consacré à la culture inca évoque un gros point noir plus méconnu : les sacrifices d’enfants perpétrés sur certains des plus hauts sommets des Andes qui étaient considérés comme sacrés. Il s’agissait d’une offrande vouée à assurer au peuple la fécondité et à la terre la fertilité. Dans l’esprit des Incas, les enfants ne mourraient pas réellement, mais rejoignaient leurs ancêtres veillant sur la communauté.
Les enfants étaient fêtés, emmenés dans les montagnes, nourris et abreuvés d’importantes quantités de chicha (boisson alcoolisée à base de maïs fermenté) et étaient ensuite ensevelis, parfois vivants, quand d’autres étaient étranglés ou frappés au préalable d’un coup mortel à la tête…
On peut donc voir dans ce musée les corps momifiés de trois enfants découverts au sommet du Llullaillaco en 1999 qui, grâce au froid, à la faible pression atmosphérique et à l’absence d’oxygène et de bactéries ont été presque parfaitement conservés.
La décision de les présenter au public a été et reste controversée et on aura, quant à nous, préféré ne pas nous y rendre.

Vous l’aurez certainement compris, on a pas été franchement subjugués par Salta mais celle-ci est une destination de choix et une bonne base pour partir à la découverte des environs de la ville en faisant deux circuits : la boucle nord et la boucle sud de Salta. Et le moins qu’on puisse dire c’est que là c’est une toute autre affaire : on en aura pris plein les yeux pendant cette semaine mais on vous montrera tout ça dans le prochain vlog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :