Potosi Amérique du Sud

Une Tour Eiffel 🗼 en Bolivie ! | POTOSI…

Potosí, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco, culmine à plus de 4000 m d’altitude et est surtout célèbre pour son Cerro Rico, un « mont riche » rempli d’argent.

La ville fut fondée en 1545 dès la découverte du précieux minerai (l’argent) et pendant près de 4s beaucoup d’espagnols parvinrent à s’enrichir grâce à cette précieuse ressource quand d’autres, des milliers d’esclaves indigènes et africains, perdirent la vie à travailler dans les mines dans des conditions effroyables et insoutenables : travail par roulement de 12h sous terre sans voir la lumière du jour et ce durant 4 mois, mangeant et dormant dans les mines… On estime que durant les 3 siècles de période coloniale 8 millions d’indigènes et d’africains périrent dans des conditions atroces… !

Le filon commença pourtant à s’épuiser au début du 19ème siècle et la ville sombra alors dans le déclin et sa population dans la misère. D’autres minerais tels que le fer, l’étain et le plomb commencèrent à être extraits, toujours dans des conditions abominables, mais la ville ne se remit jamais complètement…
Au jour d’aujourd’hui, on extrait essentiellement du zinc et du plomb même si l’extraction d’argent demeure à petite échelle.

Il faut savoir qu’aujourd’hui encore, beaucoup de travailleurs meurent par accident (notamment la dynamite !) ou suite à l’inhalation de produits chimiques, de gaz nocifs ou de silicose à cause de l’exposition prolongée à la silice et à l’amiante. Le travail est effectué à l’aide d’outils archaïques à des températures variant de valeurs négatives (dues à l’altitude!) à près de 46 degrés en fonction des niveaux !!
L’attrait touristique de Potosí réside essentiellement dans la visite d’une mine et à la rencontre avec les mineurs. Nous avons choisi, quant à nous, de ne pas faire cette « visite » pour des questions éthiques et morales. Comment visiter ces lieux où tant de gens ont travaillé/travaillent et sont morts/meurent dans des situations effroyables ?! Cela nous semblait s’apparenter davantage à du « voyeurisme » sans compter que bons nombres d’accidents ont eu lieu lors de visites : explosions, chutes de pierre… (n’oublions pas que les agences font d’ailleurs signer une décharge aux clients avant que ceux-ci pénètrent dans les mines).
Certains voyageurs « justifient » leur visite des mines en disant que c’est très intéressant et instructif d’échanger avec des (anciens) mineurs (qui sont maintenant des guides), qu’on en apprend énormément sur leurs conditions de vie et de travail…certes ! À chacun de faire ses choix en son âme et conscience comme on dit…et nous avons fait notre choix !

Sucre est sans aucun doute la plus belle ville de Bolivie 😍, et est d’ailleurs considérée comme telle, mais elle est aussi le coeur symbolique de la nation. Outre le fait que l’indépendance du pays y fut déclarée, Sucre demeure la capitale constitutionnelle.
Celle-ci est essentiellement connue pour son architecture coloniale magnifiquement préservée👌, ses belles églises 💒 et ses bâtiments construits autour de jolis patios 🌴 qui lui ont permis d’être inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1991.
On a adoré cette ville 😍 et on y est d’ailleurs restés plus longtemps que prévu, tout simplement parce que nous adorions l’ambiance et le charme qui s’en dégageaient !
Vous pourrez remarquer un lieu pour le moins singulier dans la vidéo : celui du cimetière général. Les boliviens ont un rapport particulier à la mort et très différent de celui que nous pouvons, nous européens, avoir. Ils « fêtent » leurs morts et leur rendent très souvent hommage et visite – c’est ainsi que les cimetières sont de réels lieux de vies où se regroupent énormément de boliviens. Ils ne sont pas considérés comme « froids » et austères comme chez nous et ne sont donc pas « évités » mais plutôt « animés » 😊. En tant que touristes, c’était intéressant de connaître les rites et coutumes pratiqués dans la plupart des pays d’Amérique latine.
En total décalage, on a pu y voir des énormes mausolées de richissimes familles coloniales à côté d’autres tombes totalement délaissées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :