Trinidad Amérique du Sud

Le pire trajet de notre voyage ! | DE…

Vlog très différent de d’habitude, très immersif pour vivre avec nous l’intégralité (ou presque..!) de ce trajet épique ET interminable !
On avait envie de rentrer dans le bassin amazonien bolivien – réputé très beau et bien moins cher que côté péruvien et pour cela nous devions passer par une étape incontournable : Trinidad !
Cette ville est la principale agglomération de l’Amazonie bolivienne mais…ne présente honnêtement pas un grand intérêt !
La place centrale immense et verdoyante, à l’allure tropicale est surement un des seuls attraits de cette ville, ressemblant davantage à une ville frontalière sans grand charme … Mais, décidés à trouver un attrait à cette ville et à rentabiliser notre journée, nous décidons de nous adonner à nos anciennes habitudes asiatiques : louer un deux roues ! Pour résumé, en 2h on aura fait le tour et ce ne fut pas franchement folichon : une lagune (Laguna Suarez) tellement moche qu’on se sera épargné la peine de la prendre en photo, et deux petits villages par lesquels on sera passé : Puerto Almacén/Puerto Ballivián qui n’ont présenté aucun intérêt si ce n’est nous montrer une partie plus pauvre de la Bolivie et avoir un aperçu du Rio Beni (fleuve).
Mais on ne perd pas le nord ! Direction notre réelle étape du bassin amazonien : Rurrenabaque ! Oui…sauf que c’est biiiiiiiien loin d’être une promenade de santé ! C’est bien simple, la route reliant Trinidad à Rurrenabaque est considérée de très loin comme LA pire route du pays – on peut mettre de 17 à 30h pour faire 400 km ! – ENJOY ! Elle est même en principe fermée en saison des pluies tellement elle est impratiquable ! En principe, une nouvelle route était censée voir le jour courant 2017 mais…c’est pas pour tout de suite visiblement !
On aura mis 11h30 pour relier Rurrenabaque – chapeau au pilote au passage ! Vu qu’il avait plu la veille, la route (enfin la route… c’est gentil ! la route de boue plutôt oui !) était littéralement une piste de boue où on aura fini par s’embourber (bah oui fallait bien s’y attendre !) et où tous les hommes (dont Léo) auront mis la main à la pâte (et auront eu un bain de boue en sus’ ) afin de tenter de nous dépêtrer de ce merd* ! Peine perdue, un 4×4 sera finalement venu à notre secours pour nous « tracter » 🙏 (on a bien cru qu’on allait finir par dormir ici à force ! ) – en manquant d’arracher notre pare-choc arrière au passage !
Après toutes ces péripéties, un passage de barge en mini-van – où on s’est demandé comment on a fait pour ne pas couler vu la rapidité à laquelle l’eau rentrait dans la « barge » – nous voilà arrivés en soirée à Rurrenabaque ! YES !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :